EngenderHealth annonce « Ensemble » — initiative visant à faire progresser la prévention et la réponse à la violence sexuelle et basée sur le genre en Afrique de l’Ouest

A large group of people stand together for a group photo. Behind them is a slide projected onto a screen.

EngenderHealth a lancé « Ensemble », une initiative axée sur la prévention et la réponse à la violence sexuelle et basée sur le genre (VSBG) en Afrique de l’Ouest, avec un événement organisé à Abidjan, en Côte d’Ivoire, le 16 mai 2022. Ensemble est une initiative multisectorielle de prévention et de réponse à la violence sexuelle et basée sur le genre centrée sur les survivantes, qui sera conçue en collaboration avec les gouvernements, les organisations de la société civile et d’autres parties prenantes nationales et régionales en Afrique de l’Ouest.

Le processus de cocréation inclura des organisations dirigées par des féministes et des jeunes et celles dirigées par et représentant des survivantes de violence sexuelle et sexiste.

« Nous sommes ici pour parler du lancement d’une initiative — une initiative que nous catalysons, et non pas que nous créons de manière indépendante », a déclaré Traci L. Baird, présidente et chef de la direction d’EngenderHealth, lors de son allocution de bienvenue. « Nous partageons une invitation, une invitation pour nous à nous unir, parce qu’ensemble, nous pouvons être plus que la somme de nos parties.  En nous unissant, nous pouvons amplifier nos réussites, apprendre les uns des autres et accroître notre impact combiné. »

L’événement de lancement a réuni des représentants de plus de 25 institutions et organisations locales, nationales et internationales, dont le ministère de la Femme, de la Famille et de l’Enfance de Côte d’Ivoire; le Fonds des Nations Unies pour la population (FNUAP); les ambassades du Canada, de la Grande-Bretagne et de la France; les ONG internationales; et les organisations locales de la société civile.

N'Dri Affoué Edoukou speaks into a microphone while seated on stage. Three other women sit to her right.

Les invités ont eu un aperçu des programmes de prévention et d’intervention en matière de VSBG et du potentiel de la nouvelle initiative grâce à un groupe  d’experts composé de Bessi Josiane, directeur du comité national de lutte contre la violence à l’égard des femmes et des enfants;  Abiba Ouattara, program officer pour la violence basée sur le genre pour l’UNFPA;  N’Dri Affoué Edoukou, membre de l’association des femmes juristes de Côte d’Ivoire; et Malamita Ouattara, gender, youth, et social inclusion advisor for EngenderHealth.  Le panel a abordé les stratégies de prévention de la violence sexuelle et basée sur le genre, l’amélioration de la réponse juridique, la coordination et la gestion des données et l’orientation novatrice de l’initiative Ensemble, entre autres sujets.

Les panélistes ont souligné la nécessité d’une coordination accrue, les grands avantages d’une approche multi-pays et la priorité de la participation des communautés.

« Il est important de coordonner les activités de prévention et d’intervention [de la violence sexuelle et basée sur le genre] afin de faciliter l’accès des survivantes aux services multisectoriels », a déclaré Abiba Ouattara.  « Un seul acteur ne peut pas à lui seul mettre fin à la violence sexuelle et basée sur le genre, quelles que soient les ressources. »

Bessi Josiane speaks into a microphone while seated on a stage.

Mme Josiane a souligné la nécessité de veiller à ce que la police soit prête à accueillir les survivantes de la violence sexuelle et basée sur le genre et à réagir de manière appropriée.  « La réforme du secteur de la sécurité est importante parce que l’un des points d’entrée pour les survivantes [violence sexuelle et basée sur le genre] est le poste de police, la gendarmerie », a-t-elle déclaré.

Malamita Ouattara a souligné comment l’Ensemble « …  travaillera directement avec les communautés : grâce à la cocréation, nous engagerons  la participation significative des communautés, des chefs religieux, des femmes et des jeunes. »

Malamita Ouattara speaks into a microphone while seated on stage. Three other women sit to her left.

EngenderHealth catalyse Ensemble dans le cadre de ses engagements pris lors de la conférence internationale sur la population et le développement à Nairobi (ICPD25) et du Forum Génération Egalite des Nations Unies afin de cocréer et de mettre en œuvre des stratégies multisectorielles centrées sur les survivantes dans au moins cinq pays.

« Nous savons que beaucoup d’entre vous ont des priorités similaires : lutter contre la violence sexuelle et basée sur le genre et promouvoir la santé et les droits », a déclaré Mme Baird aux personnes réunies pour l’événement. « Nous proposons donc de collaborer, de lier nos stratégies et nos efforts, tout en travaillant vers des objectifs communs. »